Dalida - Bravo

Publié le par Denis

  Mes cheveux blonds sont blonds
Depuis bien trop longtemps
Et mon frère est parti là-bas en Italie
Boulevard des Capucines
L'Olympia tombe en ruine
L'an 2000 est venu personne ne chante plus
Il n'y a plus en radio que des mots et des mots
Mais il n'y a que moi que ne m'habitue pas

Bravo
Donnez-moi un bravo
comme on donne un baiser juste un petit dernier
Bravo
Donnez-moi un bravo comme au temps des rappels
Si quelqu'un se rappelle

Bravo
Donnez-moi un bravo côté cœur côté cour
C'est mon seul mot d'amour
Bravo
Donnez-moi un bravo que je puisse partir
Que je puisse dormir

Je n'ai eu pour histoire que vos yeux dans le noir
Et pour tout nid d'amour qu'un rideau de velours
Comme des italiens qui parlent avec les mains
Vos applaudissements c'était un peu mon sang
Des hommes ont essayé eux aussi de m'aimer
Mais aucun n'est resté c'est vous qui avez gagné

Bravo
Donnez-moi un bravo
comme on donne un baiser juste un petit dernier
Bravo
Donnez-moi un bravo comme au temps des rappels
Si quelqu'un se rappelle

Bravo
Donnez-moi un bravo côté cœur côté cour
C'est mon seul mot d'amour
Bravo
Donnez-moi un bravo que je puisse partir
Que je puisse dormir

Mes robes de lumière dorment sous la poussière
Mais on fera semblant qu'elles m'aillent comme avant
Je vais me maquiller attendez vous verrez
que je peux être belle comme au temps de Bruxelles
Ne partez pas encore je vais faire un décor
Deux ou trois projecteurs j'entends quelqu'un...
Qui pleure

Bravo
Donnez-moi un bravo
Comme on donne un baiser juste un petit dernier
Bravo
Donnez-moi un bravo
Comme au temps des rappels si quelqu'un se rappelle
Bravo
Donnez-moi un bravo côté cœur côté cour
C'est mon seul mot d'amour

Bravo
Donnez-moi un bravo que je puisse partir
que je puisse dormir
Bravo
La, la la la la la la la la la la la la
La la li la la la
Bravo
La la la la la la la la la la
Si quelqu'un se rappelle
Bravo
Pa la la la la la
La la la
Bravo...

 


Dalida - Bravo
envoyé par canon21

Publié dans Clip

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article